Festival du 15 au 19 août 2018

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie La Goinfre “Le Grand Mû”

“Le Grand Mû”

Le grand Mû n’a pas inventé Le Grand Mû, toutefois Le Grand Mû est Grand Mû.
Mais Le Grand Mû peut-il Le Grand Mû ?

Le Grand Mû, c’est la synthèse d’univers singuliers (fusion d’un singe et d’un soulier) et pluridisciplinaires au pluriel… (et caetera) Exemple : Petit a) l’oiseau, petit b) fait son nid. C’ est un spectacle alliant jonglage, masque, Le Grand Mû, musique et marionnettes, qui s’enchevêtrent successivement tels les vagues d’un même Grand Mû (très grande surface d’eau salée)
{Et en plus il y a même de la poésie dedans, et patati et patata}

Ce spectacle cabaretique absurde et lyrique,associe une diva
d’opéra, des rats géants, une autruche garou, une massue de
jonglage boxeuse, des cochons acrobates, une philosophe de
pacotille et autres curiosités.
Les personnages se rencontrent, sous un petit chapiteau en
bois et en toile, les histoires s’entremêlent, les situations
s’emballent.
La musique est jouée en direct par les protagonistes de
l’aventure : piano droit des fois couché, contrebasse volante, chant
lyrique rappé, banjo funky, percussion sur trottinette bidon.
Le public s’y perd en fou rire, puis s’y retrouve ému, il est
entré dans l’univers de la Goinfre en franchissant les portes du
chapiteau.
Le GRAND Mû y invente ses règles et sa logique ou même la
gravité peut être inversée.
Ça dure 1 heure, et c’est pour tout public (à partir de 5 ans)

Dossier cie La GOINFRE- Le Grand Mû

Dossier de présentation la GOINFRE

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Atelier 29

“Antigone’s not dead”

Enfermée dans sa grotte, Antigone est anti, hantée et entière. 

Elle révèle sa noirceur de drama-queen, mais au fond du gouffre, tout peut changer. 

la quête d’Antigone se transforme en un trip pop et mythologique. 

Une ode à la vie sur fond de guitare électrique. C’est woodstock qui s’invite à Olympe.

Antigone trouve le chemin de sa plus grande rébellion : la révolte contre la Tragédie.

De et par Adèll Nodé-Langlois
Mise en scène et collaboration à l’écriture : Delphine Lanson
Création sonore : Michaël Santos
Scénographie : Adèle Ogier
Régie lumières : Emmanuelle Petit
Costume : Isabelle Gruand et Adèll Nodé-Langlois

Durée : environ 1 h10
A partir de 8 ans

Dossier ICI Antigone’s not dead par la cie Atelier 29

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie L’attribudu Quoi

Ils étaient fous

DUO dansé de portigeurs acrobatiques, tout public.
 
Rencontre sonore et sensible entre deux êtres. Ils ne se connaissent pas ou peut-être pas. Ils cherchent l’égalité, puis tout bascule. Ils cherchent l’équilibre mais sont terriblement déséquilibrés 
Manipulation des corps parfois joyeuse, parfois violente, cette création nous embarque dans son univers à fleur de peau.
Ils parlent de la rencontre. Ils parlent de la place de chacun. Ils parlent des relations à soi, aux autres et au monde. Et ils ne parlent pas.

Avec : Caroline GRELLIER et Valentin CHEVROT

Mou Che Toi

SOLO de clown plutôt pour les grands,accompagnés ou non de leurs enfants.

Coucou toi ! Oui, toi. Ne regarde pas derrière toi, c’est bien toi. C’est vrai, tout le monde a un soi qui n’est pas vraiment soi.
Quand tu seras là je serais moi qui parlerais un peu de mes moi. Alors c’est vrai que ce n’est jamais vraiment nous, mais on va essayer. Tout ça, c’est l’histoire qui se passe dedans. Le dedans il ne sait pas trop écrire donc il décide de monter sur scène pour parler avec son corps.
Avec : Valentin CHEVROT

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Furiapolis

Furiapolis – Déesses Tour

Du Rock US chanté en français qui déménage et donne la pêche !! Les guitares électriques saturées sont en voie d’extinction en France ! Furiapolis recalibre tes oreilles et tente d’imposer son propre style en donnant une touche Frenchie a un Rock lourd et engagé !

“Furiapolis, le groupe de rock alternatif originaire de Marseille, formé en 2009 qui a déjà publié 3 EP entre 2011 et 2017 et assuré un nombre important de shows publie son premier album. La nouveauté de ce nouvel opus “Déesses” c’est la nouvelle orientation prise par le groupe de chanter en français afin de rendre plus compréhensible ses textes et de créer du lien avec le public.

Coté musical, Furiapolis reste résolument ancré dans le rock américain puissant et mélodique aux grosses guitares avec une touche « frenchie ». Clairement, le combo marseillais mélange à la perfection ces deux univers musicaux pour créer un style unique avec une forte identité musicale propre.

Personnellement, je suis séduit par les titres les plus mélodiques comme par exemple “De La Coco”. Un couplet aux riffs épurés, un chant hard/heavy ancré dans les années 80 et un refrain aux sonorités modernes. Furiapolis a cette extraordinaire capacité de mélanger à la perfection plusieurs styles sans que cela fasse patchwork ! Respect !

Je suis également sous le charme de l’intro de “La Cause” faite d’arpège, de lignes vocales mélodiques et du refrain hyper baston à la rythmique explosive ! Tout est possible au sein de la maison Furiapolis !

Un de mes coups de coeur concerne le titre “Rescue” (chanté en anglais celui-là), un diamant de toute beauté à cheval entre les Beatles et U2, revisité à la sauce rock de Furiapolis. Clairement un tube en puissance !

Alors bien sur, on n’oublie pas que Furiapolis sait envoyer la purée sur “Ici et Ailleurs” (avec un couplet qui me rappelle Incubus), sur “Freak Cell” ou “SNCT” et son ambiance nu metal ! Et ça fait du bien !

Avec “Déesses”, Furiapolis sublime le rock ! Jamais un groupe français n’a su mélanger autant d’influences avec une aussi grande facilité et efficacité. L’avenir du rock français est déjà là: il s’appelle Furiapolis !”

Chronique à consulter ICI

Et là aussi…à lire, à écouter !

Et pour en savoir davantage encore, c’est là !

Clip ICI

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Taxi-Brousse “L’utopie des arbres”

L’enfant apprend des arbres parce qu’ils sont à l’orée de deux mondes, celui de la nature et celui des hommes. Ces arbres sont de puissants précepteurs, ils sont à la lisière entre un état sauvage et la société organisée par les hommes. L’éducation de cet enfant, celui dont se souvient Alexis, ne se passera pas entre les 4 murs de l’école, lieu d’instruction austère et terrifiant. Son initiation à la vie se fera plutôt parmi les arbres en gambadant, en escaladant les pages d’un lexique vivant, celui des rapports et des frictions entre l’homme et l’arbre.

Cette transmission des arbres se diffuse par l’intermédiaire de ceux qui en connaissent le sens : ces vieux qu’a connu Alexis enfant, ces grincheux à la peau dure et aux mots rugueux sont les traducteurs initiés de ce que disent les arbres. Depuis longtemps ils entretiennent cette étrange communion. Leur parole dégauchit, rabote et déniaise avec une rudesse campagnarde mais elle distribue à l’enfant curieux des copeaux de savoir subtil et d’humour décapant.

extrait :
– C’était quoi le journal ?

– Le Monde.

– Tu lis le Monde toi ?

– Si faut le lire pour le comprendre, moi je veux bien essayer.

– …On n’a pas le cul sorti des ronces !

L’UTOPIE DES ARBRES

Création 2018

JEU, TOUR ET ÉCRITURE : Alexis LOUIS-LUCAS

MISE EN SCÈNE : Pierre YANELLI

CRÉATION LUMIÈRE : Aurélien CHEVALIER

L’Utopie des arbres dossier de présentation

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Les Fommes du Chaï

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Eyo’nlé Brass Band

Eyo’nlé Brass Band

Eyo’nlé Brass Band (« Réjouissons-nous » en Yoruba) a été créé par
Mathieu Ahouandjinou, dont la motivation est de valoriser la musique
béninoise hors des frontières du Bénin en produisant une musique
moderne basée sur les rythmes traditionnels du pays.
Eyo’nlé Brass Band nous emmène dans un voyage unique et authentique
le long de ses racines africaines où se mêlent rythmes, danses et chants.
Ces huit musiciens ont su allier ingénieusement l’héritage des musiques
festives béninoises, que l’on retrouve dans les percussions et la musique
jazzy des fanfares de rue, présente dans les arrangements des cuivres.
Alors que les percussions rythment les cuivres, les chants, eux, se collent à
l’actualité : démocratie, sida, chômage des jeunes. Ces chants célèbrent
également les divertissements traditionnels, les cérémonies du culte
vaudou, les funérailles rituelles et les rites initiatiques.
Avec Eyo’nlé Brass Band , ça chante, ça bouge, ça danse, bref, ça vit !
Eyo’nlé Brass Band est l’une des rares fanfares africaines à faire
découvrir à l’international, cette tradition des cuivres issues des pays du
pourtour du golf de Guinée, où se mélange l’afrobeat yoruba, le high life
Ghanéen et les musiques vaudou du Bénin. Un mélange musicale
remarquable enrichit des expériences et des multiples collaborations du groupe.
Les Ogres de Barback ont croisé plusieurs fois leur route et leur rythme
avec cette fanfare atypique durant ces dernières années. C’est tout
naturellement qu’ils les ont invités à participer à la tournée anniversaire de
leur 20 ans de carrière pour l’ année 2014. Un spectacle où les 2 fratries ont
mélangés leurs mots, leurs chants et leurs riffs cuivrés pour une
conversation musicale Cotonou-Paris des plus festive. Spectacle qui a
donné lieu à un album live sorti le 8 avril 2015 chez Irfan le Label.
Mélangeant toutes leurs influences Eyo’nlé Brass Band propose un
répertoire mêlant des standards de la chanson française (Brassens,
Gainsbourg), des compositions issues des musiques vaudou Béninoise et
des influences afrobeat Yoruba. Le tout orchestré à la façon Brass Band
avec des chorus jazzy et des percussions traditionnelles (Talking drum,)
soutenant la section rythmique grosse caisse, souba, caisse claire. La
création 2015 s’était faite en partenariat avec la SMAC 07 à Annonay.
» Empreinte du Père » sorti en 2015 hez Irfan le Label
Après plus de 70 concerts sur la tournée « 20 ans » des Ogres de
Barback en 2014 et plus de 60 concerts en déambulation acoustique ou
sur scène avec la tournée « Empreinte du Père, « Eyo’nlé
Brass Band » sera de nouveau en France à partir demai 2016.
Spectacle sur scène ou déambulation acoustique.
Action culturelle – Master Class / Cuivres – Chant Chorale
Spectacle jeune public « la panthère et la ruse du chat » conte – musique et danse.
Composition
Christian AHOUANDJINOU Chant & Caisse ClaireJean AHOUANDJINOU Chant & Trombone
Laurence AHOUANDJINOU Chant & Grosse caisse
Mathieu AHOUANDJINOU Chant & Trompette
Roch AHOUANDJINOU Sousaphone
Bonito ASSOGBAH Chant & Percussions
David AKOTEGNON Chant & Trombone
Plus d’infos sur www.eyonle.com

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Rue des Chimères “Ici/Là-bas

 

Le déménagement de l’appartement de sa mère plonge Hermine dans un questionnement sur sa propre quête.
A travers la découverte d’une correspondance qui ne lui appartient pas, elle va faire revivre une histoire d’amour impossible sur fond de guerre d’Algérie.

Toute une vie dans deux valises …
Cette réflexion poétique autour de l’exil, est inspirée librement du roman de Yasmina KHADRA, “Ce que le jour doit à la nuit »(éd.Julliard).
Portée et souvent transmise de génération en génération, la fêlure de la séparation peut engendrer une nouvelle force intérieure.
Au-delà de cette histoire, transparaissent les thèmes universels du conflit entre l’honneur et l’amour, des identités multiples, du déracinement et de la solitude ; complexité du monde tel qu’il est, riche, fort et insaisissable.

Ecriture, adaptation, mise en scène et interprétation : Christine GANDOIS
Conception et création sonore : Bruno BERNARD
Collaboration artistique : Sandrine DELSAUX ( Cie des Sables d’or – Paris), Solange MORA
Voix additionnelle : Daniel ROMERO
Conception graphique et photos : Luc TORRES

Dossier_présentation_Ici-Là-bas

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Bric à Brac Orchestra ” Azimut Crin Crin”

Azimut Crin Crin est une forme musicale originale et festive, se proposant de revisiter les airs musicaux des quatre coins du globe : pays de l’est de l’Europe, France, pays sud-américains, etc. Entre bal populaire et groupe de rock, ce trio survitaminé donne la bougeotte !

En Extrait

Dossier BricAbrac Orchestra – Azimut Crin Crin

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Ars Fabula Compagnie “Le Cahier”

Une mère privée de son enfant, déchirée par la retirada entre
Barcelone et Argelès… Février 1939, camp d’internement d’Argelès-sur-Mer ,
Ines une républicaine espagnole, a fui l’Espagne et franchi la frontière. Elle tient
un journal, qu’elle adresse à son fils et dans lequel elle se livre évoquant avec
émotion, force et poésie, la dure réalité du camp, son combat, son secret …

Le Cahier
Auteur : Catalina Gimenez
Mise en scène: Catalina Gimenez
avec Gratiane de Rigaud
Création lumières : Eric Schoenzetter
coproduction Ars Fabula Compagnie et Arte Y Majestad

Dossier à consulter “Le Cahier”

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Eyo’nlé “Une Valse a Cotonou”

En écoute :
Le temps ne fait rien à l’affaire : https://soundcloud.com/lamastrock/04-le-temps-ne-fait-rien
Le poinçonneur des Lilas : https://soundcloud.com/lamastrock/le-poinconneur-des-lilas

Dossier Eyo’lé “Une valse à Cotonou”

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

GHST

En vidéo ici

En vidéo là

En écoute ici et là

GHST – Dossier

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Cie Articulture “Qui vive”

Qui vive

Parce que le plus grand des risques, c’est de n’en prendre jamais et qu’elle s’ennuie à mourir
dans un petit monde étriqué et prudent où son grand­père ne cesse de dormir, une petite
fille et son violon décident d’aller tenter la vie sur les chemins buissonniers.
Ce conte musical à la fois poétique et drôle, où le violoncelle et la musique électro font part
égale avec le jeu d’acteur et le chant, est une fête des sons et des yeux. Sobriété visuelle,
richesse des couleurs de la langue et foisonnement sonore laissent ici la part belle à
l’imagination.

Écriture, mise en scène, chant, interprétation
Claire Monot
composition, écriture, violoncelle, interprétation
Anaïs Pin
composition musique électro
Mathieu Monnot
direction d’acteurs
Étienne Grebot
costumes
Natacha Costechareire
création lumière
Jean-Noël Launay
régie son et lumière
Guillaume Chappellier
avec la complicité de Patrick Dupuy et Jocelyne Jault pour l’écriture,
de Mure Natale pour la chorégraphie

Production ARTICULTURE
Soutiens DRAC Bourgogne-Franche-Comté /Conseil régional Bourgogne – Franche
Comté / Conseil départemental de Saône et-Loire / Espace des Arts, Scène nationale
Chalon-sur-Saône / Théâtre de Beaune /L’arc, Scène nationale Le Creusot / Le
Théâtre, Scène nationale Macon-Val-de-Saône /La Minoterie Scène conventionnée
Art,Enfance, Jeunesse – Dijon / Salle JeanGenet, Communauté communes Grand
Autunois-Morvan / La Fabrique Messeugne /

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++